ENQUÊTE – Malgré la crise et le terrorisme, en dépit des trafics et des rivalités ethniques, nombre de Maliens, formés à l’étranger, notamment en France, parient sur les ressources naturelles et les capacités de leur pays. Ils viennent y investir pour soutenir son développement.